ASSOCIATION FRANCIS JAMMES Accueil. Texte du mois. Actualités. Le Poète. L'Association. Plan du site-Liens. Les-Echos-Inscription. Parent. Biographie. Itinéraires-demeures. Fiches Manuscrits.

Résumé succinct et chronologique

de la vie et de l’œuvre de

Francis JAMMES (1868-1938)

1868 - Naissance à Tournay (Hautes-Pyrénées) le 2 décembre.
1876 - Installation à Saint-Palais (Pays-Basque), où son père est nommé receveur de l’enregistrement.
1880-1888 - Période bordelaise. Études primaires et secondaires. Jammes échoue au Baccalauréat. Rédaction des premiers poèmes qui forment le carnet “Moi” (Manuscrit actuellement à la Bibliothèque Municipale de Pau).
1888 - Jammes est très affecté par la mort de son père survenue le 3 décembre. Mme Victor Jammes s’installe à Orthez, chez la Tante huguenote Célanire, avec ses enfants Marguerite et Francis.
1889-1897 - Jammes habite avec sa mère, 8 rue Saint-Pierre, une maison, au bord du Grec, dont les tuiles croulantes sont rouillées comme les clefs du Ciel. Mariage de sa sœur en 1890.
1891 - Six Sonnets édités à Orthez.
1892-1894 - Trois plaquettes intitulées Vers imprimées à Orthez.
1897-1907 - Installation à la Maison Chrestia (Siège actuel de l’Association Francis Jammes).
De l’Angélus de l’aube à l’Angélus du soir (1898), Clara d’Ellébeuse (1899), Le Deuil des primevères (1901), Almaïde d’Étremont (1901), Le Roman du lièvre (1903), Pomme d’anis (1904).
1905 - Retour de Jammes à la pratique religieuse après sa conversion. Tristesses.
1906 - Pensées des jardins, l’Église habillée de feuilles, Clairières dans le Ciel.
1907 - Mariage, le 8 octobre, à Bucy-le-Long (Aisne), avec Ginette Gœdorp.

1907-1921 - Jammes s’installe à la Maison Major, Chemin La Peyrère. Sept enfants y naîtront.
Poèmes mesurés (1908), Rayons de miel (1908), Poèmes mesurés (1908), Rayons de miel (1908), Ma fille Bernadette (1910), La Brebis égarée (1910), Les Géorgiques chrétiennes (1912), Feuilles dans le vent (1913), Le Rosaire au soleil (1916), Monsieur le Curé d’Ozeron (1918), La Vierge et les Sonnets (1919), Le Poète Rustique (1920), Le Livre de Saint-Joseph (1921), Le tombeau de Jean de la Fontaine (1921).
1921-1938 - A la suite d’un héritage Jammes s’établit à Hasparren (Pays Basque) à la Maison Eyhartzea.
Les 4 livres des Quatrains (1923-1925), Cloches pour deux mariages (1924), Ma France poétique (1926), Basses-Pyrénées (1926), Lavigerie (1927), Le Rêve franciscain (1927), Diane (1928), La divine douleur (1928), L’École buissonnière (1931), Le Crucifix du poète (1935), De tout temps à jamais (1935), Le Pèlerin de Lourdes (1936), Sources (1936).

1er Novembre 1938 - Mort de Francis Jammes. Le poète est enterré au cimetière de Hasparren.